Etudiants, enseignants : avez-vous peur du plagiat ?   

Tags: , ,

Affiche "roi de la citation"

Ce 19 novembre, l’UCL organise sa première journée annuelle de sensibilisation au plagiat. L’intention est de dynamiser, chaque année, la vigilance de la communauté universitaire - tant les étudiants que les enseignants - à ce problème récurrent dans la qualité de la formation des étudiants.

Mais quel est le vécu de la communauté universitaire par rapport au plagiat ?

Etudiants, avez-vous peur du plagiat ?

  • - Vous sentez-vous bien formés, bien informés sur le plagiat dans vos études ?
  • - Avez-vous peur d’être accusés de plagiat dans vos travaux ?

Enseignants, avez-vous peur du plagiat ?

  • - Vous sentez-vous à l’aise pour gérer le plagiat avec vos étudiants ?
  • - Cherchez-vous à repérer le plagiat dans les travaux ?
  • - Avez-vous peur d’être accusés de plagiat dans vos travaux ?

A vos témoignages : craintes, colères, insatisfactions, déceptions, espoirs… ? Postez un commentaire à l’aide du formulaire en bas de page.

En savoir plus sur le plagiat :Reportage sur le plagiat à l'université, FAC télévision, SAVE, Université de Namur, novembre 2009.

> Le plagiat nuit gravement à la formation, site de sensibilisation de l’UCL
> Testez vos connaissances sur le plagiat (quiz)
> Programme de la journée de sensibilisation du 19 novembre 2012
Reportage réalisé en novembre 2009 par FAC télévision (Université de Namur), diffusé sur la télévision régionale namuroise.

5 commentaires

D'accord, pas d'accord, une idée ?


  1. Pas vraiment d’accord avec le plagiat, tout dépend des cas, puisqu’on repose toujours sur les épaules de géants, comme diraient les autres. Rien ne se perd, rien ne se crée… Mais chacun reste maître de son domaine, dans une société libérale qui donne à chacun le droit à la propriété intellectuelle.
    Donc, mon avis est mitigé. L’enseignement aujourd’hui prône la prise d’initiative personnelle, les compétences, l’application des acquis. Mais il ne faut pas non plus tomber dans la valorisation de l’originalité à outrance non plus.
    Il faut, comme dans tout, trouver la juste mesure, entre récupération d’infos et travail personnel. Mais il faut qu’il reste, par dessus tout, le mérite personnel et la satisfaction d’un travail bien fait, dans les règles de l’art, même si l’on pêche par récupération d’informations. :)


  2. Bonjour,
    Il me semble essentiel de sensibiliser les étudiants à ce qu’est le plagiat (ce n’est visiblement pas toujours clair pour eux, on m’a par exemple demandé si le fait de faire une citation était du plagiat) car c’est aussi l’occasion de parler de la connaissance et du savoir, tout simplement, mais aussi de ce que c’est que de construire une réflexion personnelle en s’appropriant plusieurs sources. Pour les enseignants, pour ma part en tout cas, il n’est pas toujours facile de réussir à bien comprendre la difficulté que peuvent avoir certains étudiants à différencier réflexion personnelle et compilation de sources.


  3. Quelle bonne idée ! Sensibiliser les élèves dès le secondaire est certainement aussi une idée à développer …


  4. J’ai un jour corrigé un travail écrit de groupe. Les étudiants analysaient la situation de prisonniers, entre autre en regard de cadres légaux. Ils se référaient à des textes de loi, mais sans citer la source de ces textes (il ne s’agissait ni d’un cours ni d’étudiants en droit). J’ai convoqué ces étudiants pour signaler le problème de manque de citation des sources. Dans la discussion, il leur est apparu qu’ils s’appuyaient en réalité sur des textes de loi d’autres pays que la Belgique. Ils ne s’en étaient pas rendu compte ! Ils construisaient une argumentation concernant les prisonniers en Belgique sur des lois d’autres pays ! Je pense que ces étudiants ont bien compris, à cette occasion, l’intérêt de se renseigner sur les sources qu’on utilise !

    Leur problème n’était pas une volonté de ne pas citer les sources, mais un fondamental manque de conscience de ce qu’est une source d’information, de l’intérêt de l’analyser, de se questionner à son sujet, de prendre position par rapport à ce qui est dit…


  5. Bravo pour cette belle initiative qui s’inscrit parfaitement dans les valeurs de formation de notre université : (tenter de) faire de chaque diplômé un acteur social autonome et un “homme honnête”. Merci à tous les services et toutes les personnes, y inclus les étudiants, pour leur contribution à ce projet collectif.